Restauration Collective - 295 - Janvier/Février 2017

L’actualité du SNRC, bilan 2016 et projets 2017 photos © CandyBox Images - Fotolia.com

Zoom

L’actualité du SNRC, bilan 2016 et projets 2017


Le Syndicat national de la restauration collective est actuellement présidé par Jacques Roux (dont le mandat s’achève en 2018). L’année 2016 a notamment été marquée pour le SNRC par l’organisation de ses Entretiens de la restauration collective concédée, le 20 septembre à Paris. Cette 2e édition s’adressait aux différents acteurs du secteur : collectivités, clients, consommateurs, sociétés de restauration, filières agroalimentaires, services de contrôle, formateurs, etc. « Nourrir les hommes est une belle entreprise » était la thématique d’une des deux tables rondes. Il faut « trouver le bon équilibre pour répondre à la demande sociétale en matière d’approvisionnements de proximité, en tenant compte des contraintes techniques, ne pas baisser la garde sur la qualité et prendre en considération l’impact énergétique », explique Dominique-Ph. Bénézet, délégué général du SNRC. « Nous aidons les producteurs à se constituer en plates-formes pour rationaliser leur distribution », ajoute-t-il.

Montrer l’attractivité des métiers
Autre table ronde : « Cuisiner, c’est mon avenir ». L’attractivité des métiers est une problématique récurrente. « Il faut faire évoluer l’image de la restauration collective. » L’apprentissage est une voie parmi d’autres, qui aide les jeunes à entrer dans la vie active. Il s’agit également de montrer la diversité des emplois et les perspectives de carrière.Le SNRC était présent à L’Aventure des métiers - Salon européen de l’éducation en novembre dernier à Paris-Porte de Versailles. Sur le stand, en partenariat avec un CFA, étaient présentés les 30 principaux métiers des 3 grands secteurs en collectivité et les possibilités d’évolution au sein des sociétés de restauration. « Des apprentis de l’EPMTTH s’adressaient aux jeunes, c’est plus parlant ! » Dans le même esprit, le syndicat sera pour la 4e fois au Mondial des métiers à Lyon du 2 au 5 février 2017. « Les salons permettent de toucher directement les jeunes, qu’ils viennent en famille ou avec leurs profs. » De plus, c’est important « de montrer aussi aux pouvoir publics les actions fortes que nous menons, que nous sommes capables d’accompagner les jeunes salariés… ». L’emploi est un axe important pour le SNRC et ses adhérents, dans une conjoncture qui n’est pas porteuse. « L’enseignement se maintient, le marché de l’entreprise est celui qui souffre le plus, tandis que le secteur santé et médico-social s’en sort grâce au 3e âge. »

De la fiscalité à l’alimentation
Le SNRC compte interpeller le ministre de l’Agriculture sur l’amendement récemment adopté concernant les 40 % de produits locaux/de saison, dont 20 % de bio. Se pose, entre autres, la question de l’introduction de ces éléments dans les cahiers des charges. En 2017, l’interrogation portera aussi sur l’avenir du CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) qui va se transformer en allègement de charges et impactera les SRC. D’autre part, la TVA unique à 5,5 % pour tous les secteurs de la restauration collective est toujours demandée par le syndicat. La problématique des salaires (avec la revalorisation du Smic), les nouveaux CQP, la grille de positionnement des fonctions support, la mention complémentaire Cuisinier de collectivité au CAP et le « toilettage » du CAP APR (en collaboration avec Restau’Co pour la gestion directe) sont autant de sujets d’actualité pour le SNRC. Sans oublier la digitalisation : « Elle est incontournable, aucun secteur n’en sera exclu. » Enfin, le syndicat est toujours très présent auprès du CNA, dans les groupes de travail sur la restauration scolaire et la restauration hospitalière.

Rubrique rédigée par Karine Averty


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel