08-02-2017

Accusation de concurrence déloyale par Fructofresh : les précisions de Pomona


Suite aux articles de presse parus ces derniers jours concernant l’interdiction faite à Pomona de commercialiser les salades de fruits Fructofresh en France suite à l’accusation de concurrence déloyale portée par Delifruits, le Groupe Pomona souhaite apporter quelques précisions.
Cette interdiction (décision en référé en attente d’un jugement sur le fond) fait suite à l’accusation de Delifruits portée contre son concurrent Fructofrech, concernant l’utilisation dans la fabrication de salades de fruits de ces derniers d’un conservateur interdit pour ce type de produits, le E242.
La preuve de la présence de ce conservateur serait révélée par la présence de méthanol dans lesdites salades de fruits. Pomona souhaite rappeler que cette décision, résultant d’une ordonnance du juge des référés du Tribunal de Commerce de Créteil, n’a aucun caractère sanitaire (la commercialisation des salades de fruits Fructofresh est autorisée par les autres opérateurs du marché). La DGCCRF qui a effectué des prélèvements le 19 janvier, n’a à ce jour donné aucune suite ni pris aucune mesure sanitaire.
Enfin, Pomona affirme, sur des bases d’analyses et d’avis d’experts, que le méthanol est un composant dont la présence est naturelle dans les salades de fruits. Les taux relevés dans les salades de fruits Fructofresh - comparables à ceux de son concurrent Delifruits – sont normaux et habituels, sans danger pour la santé à ce niveau.
Les soupçons d’utilisation du conservateur E242 dans les salades de fruits Fructofresh ne sont donc pas fondés.


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel