Restauration Collective - 289 - Mai 2016

Une légère reprise, mais des exigences croissantes DR

Equipements

Une légère reprise, mais des exigences croissantes


Si le marché des installateurs reste en position délicate dans un contexte général toujours difficile, une reprise semble se profiler pour un certain nombre d'entre eux.

Notre enquête affiche en effet cette année une hausse de 3 % pour l’ensemble du CA 2014-2015 des 105 répondants (hors Hobart, qui n’a plus souhaité être dans le classement, voir ci-dessous). Nous avions publié l’année dernière une baisse générale de 0,5 %. Environ 34 % affichent une variation négative (contre 40 % l’an dernier), ce qui demeure un chiffre préoccupant, sans être totalement alarmiste. Les plus grosses entreprises semblent se reprendre, avec seulement 8 installateurs en baisse parmi les 30 premiers (contre 13 l’an dernier). Horis et Benard sont par exemple passés du négatif au positif dans leur variation de CA. Parmi les 4 millions d’euros et plus de chiffre d’affaires, une douzaine présente une croissance à deux chiffres (soit environ 1/3), dont trois pour les plus de 10 millions d’euros.

Rapidité et service
JD Euroconfort distingue deux types de marchés : « d’un côté le qualitatif avec reconnaissance et choix par rapport aux structures et aux compétences techniques ; de l’autre un matériel simple, avec des prix anormalement tirés vers le bas par des sociétés sans structure, ni compétences techniques ». Les installateurs sont aussi dépendants de leur région. Pour Creat Services, « le marché régional est porteur car nous bénéficions des effets de son attractivité qui conduit à une augmentation de la population. Mais la concurrence est féroce, provoquant une très forte pression sur les prix et les marges. » Certains, comme Bénard, font part d’un marché toujours sous tension avec une vision à court terme. La société FA Bremart, basée en région parisienne, évoque pour sa part une « année difficile avec les attentats ». La demande croissante des clients sur la qualité et le service semble en tout cas un constat partagé. Les exigences portent sur la rapidité, la proximité, la réactivité, que ce soit en SAV ou en commandes et chantiers. 56 Equipements GC observe des « délais parfois très courts pour les chiffrages ». Bourgogne Cuisine Pro 89 résume bien la situation : « toujours plus vite, toujours moins cher ». Il faut alors « s’adapter au mieux au marché », comme le souligne Bénard. La restauration commerciale retrouve de son attractivité : « Bonne année globale, en particulier sur la restauration commerciale, de nombreuses installations avec une montée en gamme en qualité de matériels » (Fomma) ; « secteur privé en pleine expansion » (LCI). Les collectivités sont quant à elles toujours dans l’œil du cyclone : « budget en baisse des administrations », selon Aube Froid ; « secteur public en manque d’investissement » pour LCI ; « très peu d’appels d’offres » et quand il y en a « beaucoup trop de réponses avec des prix en dessous du marché » pour Bénard ; « beaucoup de problèmes de délais de paiement, surtout sur les marchés publics » selon STEP. CFP Grandes Cuisines affiche « une année 2015 positive malgré la conjoncture difficile et les diminutions de budget en collectivités ».

2016, une année plus sereine ?
« La consultation systématique des tarifs sur Internet nous place dans un contexte concurrentiel inégal », dénonce Audebert GC, « car ne présentant ni l’installation, ni la garantie de dépannage dans un délai acceptable par la profession, mais tirant les prix vers le seuil de rentabilité de nos interventions. » Les méthodes évoluent, avec par exemple l’apparition du BIM (Building information modeling). Le Froid Bornet a réalisé ses « premières maquettes 3 D afin de les intégrer sur des projets complets ». Et en 2016 ? « Nous ressentons un frémissement avec l’accroissement des consultations en ce début d’année, reste à savoir si cela va perdurer », indique Audebert GC. Pour Tecnorest, 2016 devrait être une « année plus sereine avec un marché plus stable ». Et CFP Grandes Cuisines d’expliquer : « Pour que 2016 soit une année dynamique, il est important de montrer aux clients et aux prospects que nous sommes présents ». En effet, « le marché existe, mais il faut dépenser une énergie folle pour aller à la rencontre des clients, en ne négligeant aucun secteur de clientèle », affirme Creat Services.

Hobart ne souhaite pas répondre cette année à cette enquête pour être en phase avec sa stratégie de développement au travers des installateurs.

 

 

 


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel